Cap Retraite : s’occuper de ses petits-enfants à la retraite, un choix

Etre grands-parents, c’est plutôt pratique ! Ils peuvent jouer les baby-sitters à la maison une fois qu’ils sont à la retraite. Ils remplacent avec plaisir les nounous régulièrement ou occasionnellement. Il est tout à fait possible de confier les enfants à leurs grands-parents pendant le week-end si les parents travaillent ou souhaitent avoir un peu de temps libres. Mais il faut noter que le choix de les garder dépend entièrement de leur papi et mamie. Enquête de Cap Retraite.

Cap Retraite : les personnes âgées sont beaucoup sollicitées

Il est plus avantageux de solliciter l’aide des grands-parents que de faire appel à une baby-sitter dans la mesure où le coût de la vie ne cesse d’augmenter. De plus, c’est rapide et facile puisque un coup de fil et le problème est résolu !

Et pourtant, tout n’est pas aussi simple que cela pour ceux qui veulent profiter de leur retraite. Selon les témoignages de certains séniors recueillis par Cap Retraite, ils imposent leurs règles parce qu’ils ne veulent pas devenir les baby-sitters officielles de leurs petits-enfants. Certains d’entre eux n’acceptent qu’en cas d’urgence seulement, tandis que d’autres choisissent de devenir des nounous à plein temps durant le week-end. Ils rendent services à leurs enfants certes, mais souhaitent également avoir un peu plus de liberté à l’âge de la retraite.

Garder les petits n’est pas une vocation pour une grande partie d’entre eux. Les bambins les épuisent, même s’ils ont déjà des expériences avérées. Certaines personnes âgées pensent que c’est une corvée et qu’ils ont déjà donné assez de temps à leurs enfants.

Les nouveaux grands-parents, égoïstes ?

Les séniors d’aujourd’hui ont toujours un emploi du temps plutôt chargé. Sorties culturelles, voyages, cours de yoga et de langues les occupent durant une semaine entière. Profiter de la liberté ou égoïsme assumé ? Les parents et grands-parents répondent aux questions de Cap Retraite.

Les parents

« Les ainés se plaignent en permanence de ne plus avoir le temps pour leurs petits-enfants mais chaque fois qu’ils sont sollicités, ils ont toujours quelques choses à faire » ironise une mère de famille.

Elle estime que les séniors ont tendance à se plaindre de ne pas voir souvent leurs petits enfants, alors qu’ils ne sont pas disponibles.

Les grands-parents

« Etre grand-mère ne veut pas dire assistante maternelle » exprime une mamie de 63 ans. Il est important pour les retraités d’entretenir leur bien-être pour avoir plus d’autonomie.

« Les grands-parents sont trop sollicités selon une animatrice et psychologue clinicienne. Parfois, leurs enfants leurs demandent de garder les petits, de leur soutenir financièrement et pour certains socialement », défend-elle.

Qu’est-ce qu’un assistant maternel agréé ?

Appelée aussi « assmat », l’assistante maternelle agréée accueille les enfants chez elle, dans son appartement ou sa maison. Elle ne peut pas exercer cette activité professionnelle sans avoir reçu une approbation, c’est-à-dire sans l’obtention d’un certificat officielle. Il faut noter que ce n’est pas un diplôme. Le conseil général étudie l’identité, les capacités de logement et la santé (physique et mentale) des candidats. L’organisme fixe les nombres de petits qu’une assistante maternelle peut accueillir simultanément. C’est une solution pour gérer les conflits entre parents et grands-parents estime Cap Retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *