Tout savoir sur la cigarette électronique

La cigarette électronique a fait preuve de son efficacité pour limiter la sensation de manque de nicotine et rompre avec certaines habitudes. Elle est aujourd’hui une alternative au tabac permettant une réduction des risques liés au tabagisme.

Cet outil est de plus en plus utilisé, tandis que les ventes de tabac et ces substituts nicotiniques (timbres, gommes, spray …) sont en baisse. C’est une révolution sanitaire dans la lutte contre le tabagisme puisqu’il a permis à 1 million de fumeurs de se sevrer du tabac selon l’Eurobaromètre.

Cependant, certaines personnes craignent qu’elle représente une porte d’entrée à la consommation du tabac et qu’elle renferme d’autres vices. Il convient alors de lever le voile sur ce dispositif.

Qu’est ce que c’est ? Quels sont ses avantages ? Pourquoi l’essayer ? Son usage peut-il inciter les fumeurs à choisir cette alternative ? Peut-il aider les fumeurs à arrêter de fumer ? Est-ce un produit médical ? Tour d’horizon.

Qu’est-ce que la cigarette électronique ?

Description

La cigarette électronique, connue aussi sous le nom d’e-cigarette, ecig, vapote, vapoteuse ou encore vaporisateur personnel, est un produit de consommation courante.

Il s’agit en fait d’un dispositif électrique destiné à vapoter. Autrement dit, c’est un outil permettant d’inspirer de la vapeur obtenue par l’échauffement d’une solution liquide présente dans un flacon.

Cette vapeur provient d’un liquide aromatisé qui peut contenir ou non de la nicotine. Elle est ensuite inhalée par l’utilisateur. C’est cet aspect qui lui a permis de séduire de nombreux fumeurs qui ne se considèrent pas comme malades parce qu’ils fument.

Sa composition

C’est un assemblage de plusieurs éléments

  • Une batterie destinée à faire fonctionner le tout
  • Un atomiseur dans lequel une résistance chauffe le liquide et vaporise lors de l’aspiration par le fumeur
  • Une cartouche qui conserve le liquide
  • Un microprocesseur servant à régulariser la chaleur
  • Un capteur qui détecte les aspirations du fumeur
  • Un liquide, appelé e-liquide qui est composé de propylène glycol ou de glycérol, de divers arômes et éventuellement de nicotine. Il existe aujourd’hui plus de 7 700 arômes différents
  • Un embout sur lequel l’utilisateur inhale la vapeur

Son fonctionnement

Contrairement aux cigarettes traditionnelles, où la fumée produite par combustion est inhalée, l’e-cigarette produit une vapeur en chauffant un mélange de substances végétales, de nicotine et d’arômes.

Elle ne contient pas de produits secondaires cancérigènes tels que le goudron, le formaldéhyde ou tout autre produit néfaste pour les poumons.

Néanmoins, en cas de chauffage trop intense ou de manque de liquide, certaines substances peuvent être détectées dans les e-cigarettes, c’est le phénomène de « dry puff ». L’utilisateur est alors alerté par un goût et une odeur très désagréable.

Quels sont les avantages de la cigarette électronique ?

L’avantage de cet outil résulte du fait que vapoter n’est pas fumer. Si de nombreuses personnes tentent de l’assimiler à un produit du tabac, force est de constater que ce gadget est  95% moins nocif, il ne contient aucuns produits secondaires cancérigènes.

Ne produisant pas combustion, l’e-cigarette ne génère ni goudrons, ni monoxyde de carbone ni particules fines néfastes pour les poumons et les artères.

Les fumeurs qui ont eu recourt à la vape semblent généralement satisfaites des sensations qui leur sont apportées. De nombreux témoignages prouvent son efficacité. Les signes tels que l’essoufflement, la toux matinale, le teint cireux, la mauvaise haleine… disparaissent au profit d’un regain d’énergie. Il n’y a donc pas de raison de ne pas exploiter ce canal qui apporte autant de satisfaction.

Cependant, l’adaptation à la vapote n’est pas une potion magique avec des effets immédiats. Les signes du sevrage tabagique se feront ressentir chez certaines personnes telles que des insomnies, toux de décrassage, anxiété, énervement, etc. Quelques semaines après, vous serez embonpoint, les premiers signes positifs apparaitront.

Faire des économies

L’usage de l’e-cig permet de faire des économies puisque l’utilisateur n’a plus besoin de cendriers, de briquets et bien entendu d’acheter des déodorants puissants pour stopper les odeurs liées au tabac.

Le budget d’un consommateur de cigarettes électronique est ainsi divisé par 5 par rapport à celui d’un consommateur de cigarettes traditionnelles.

Bien entendu, la chose la plus importante est d’arrêter de fumer. Cependant, les médicaments de sevrage et les cures de désintoxication sont extrêmement coûteux. Or, avec les cigarettes électroniques, arrêter de fumer est moins cher et à la portée de tous. Les cigarettes électroniques peuvent-elles réellement aider à arrêter de fumer ?

L’e-cigarette peut-elle aider à arrêter de fumer ?

Les méfaits du tabac

L’industrie du tabac est une véritable machine à sous et à cancer. En effet, elle entretient depuis de nombreuses années l’addiction des fumeurs, causant de nombreux dégâts sur la santé tels que les maladies cardio-vasculaires et respiratoires, les dents jaunes, la difficulté à produire un effort physique, la stérilité, la toux, la mauvaise haleine, le manque de sommeil, être accro à la nicotine, etc.

C’est une des causes les plus importantes de décès dans le monde : soit 1 mort toutes les 6 secondes (compteur), ce qui fait environ 6 millions de morts par an. En France seulement, ce sont plus de 70 000 décès par an.

La cigarette ordinaire contient des substances nocives bien connues de tous. Il s’agit du monoxyde de carbone, du benzopyrène et de l’anthracène qui constituent du « goudron » dont le pouvoir cancérigène est réputé. Elle contient aussi d’innombrables particules toxiques et autres additifs qui ne sont pas mentionnés sur les paquets de cigarettes.

Il est temps d’arrêter de fumer, car c’est la chose la plus importante que vous puissiez faire pour protéger votre santé.

L’arrêt du tabac n’est pas évident

Arrêtons de se voiler la face ! S’arrêter de fumer ne se fait pas en un jour, en une semaine ou un mois, c’est un processus qui n’est pas évident.

Lorsqu’un fumeur décide d’arrêter de fumer, les premiers temps sont les plus difficiles. Il a entraîné son cerveau et son corps à dépendre de la cigarette pour se sentir bien. Il est donc très important qu’il remplace la cigarette par autre chose qui lui procure du plaisir.

C’est là qu’interviennent la plupart des moyens d’arrêter le tabac tels que la cigarette électronique. Ce dispositif permet de calmer les angoisses liées à l’arrêt du tabac. Grâce à l’e-cig, le « plaisir » apporté par la cigarette classique perdra de plus en plus son emprise sur vous.

La vapote aide au sevrage tabagique

Les expériences des vapoteurs nous apprennent que les fumeurs se sentent beaucoup mieux après être passés à la vapote, ils subissent moins les premiers signes du sevrage tabagique.

La désintoxication est grandement facilitée par le maintien de ces 4 facteurs : l’administration de nicotine, le geste, la vapeur et la contraction de la gorge (hit). Le voltage et la puissance de l’e-cig peuvent être paramétrés afin de bénéficier d’une meilleure sensation en gorge.

Grâce à cet outil, les symptômes de sevrage s’atténuent et plus le temps passe, plus vos chances de succès augmentent.

Si vous souhaitez arrêter le tabac, ayez le réflexe de prendre votre e-cigarette avant de prendre votre tabac. Le choix très large d’arômes existants permet d’essayer différentes saveurs qui vous feront oublier progressivement le goût du tabac.

Il y a les saveurs-tabacs si vous n’arrivez pas à vous en passer, les saveurs gourmandes si vous avez tendance à grignoter quand vous essayez d’arrêter de fumer, les saveurs fruitées pour le coté frais des fruits et les saveurs mentholées pour la fraîcheur qu’elles apportent.

Est-ce un produit médical ?

Bien utilisée, la cigarette électronique s’avère très efficace

Malgré ces multiples bienfaits, il est important de garder à l’esprit que ce n’est en fait qu’un objet, qui peut être utilisé à bon ou mauvais escient.

Son efficacité dépend de l’utilisateur. En effet, en cas de bonne utilisation, l’e-cigarette permet de continuer à consommer de la nicotine sans s’exposer aux produits toxiques. C’est la raison pour laquelle elle est conseillée par certains médecins et thérapeutes en vue d’agir comme un substitut nicotinique, tel que les patchs ou les chewing-gums à la nicotine.

Elle a aussi l’avantage de procurer des sensations similaires à celles de la cigarette classique et aide à lutter contre les premiers symptômes de sevrage.

Ainsi, si les e-cigarettes sont bien utilisées et qu’elles sont restreintes au sevrage des fumeurs, elles s’avèrent très bénéfiques.

Les avis des médecins restent partagés

La question de la définition de la cigarette électronique comme un dispositif médical demeure très controversée.

Jusqu’à présent, les e-cigarettes sont considérées comme des produits de consommation courante. Elles ne disposent pas d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) en tant que médicament, aucun fabricant n’ayant déposé de demande en ce sens.

Elles ne peuvent pas être vendues en pharmacie, car elles ne sont pas inscrites sur liste des marchandises dont les pharmaciens peuvent faire le commerce, fixée par les arrêtés du 15 février 2002, 30 avril 2002 et 2 octobre 2006.

Si l’e-cig doit devenir un dispositif, elle doit être vendue uniquement en pharmacie et non dans les boutiques spécialisées qui ont fleuri depuis son introduction en France, en 2008. À ce titre, elles doivent répondre à l’obligation générale de sécurité conformément aux dispositions du code de la consommation.

Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), la réglementation du médicament pourrait s’appliquer aux cigarettes électroniques et leurs recharges à condition qu’elles soient soumises à la procédure d’autorisation de mise sur le marché qui suppose la production d’études scientifiques attestant son efficacité dans le sevrage, mais aussi son absence de toxicité

Comment bien choisir sa cigarette électronique ?

Le marché de la cigarette électronique propose un large choix de modèles. Il existe tellement de produits si bien qu’aujourd’hui il est difficile de faire un choix. Beaucoup de gens se mettent à tapoter, mais n’y connaissent pas grand-chose en réalité. Quels critères prendre en compte pour savoir laquelle choisir ?

Un modèle avec autonomie suffisante

Si vous souhaitez passer au vapotage, il est préférable de privilégier les modèles rechargeables. Les e-cigarettes rechargeables sont des appareils simples d’accès constitués d’un réservoir (appelé aussi clearomiseur) dans lequel se trouve le liquide et d’une batterie permettant de faire chauffer et de vaporiser la substance.

Le clearomiseur accepte un très grand nombre d’arômes et son réservoir est généralement supérieur à 2 ml. Il procure un « hit » (sensation dans la gorge) proche de celui d’une cigarette ordinaire.

La batterie est quant à elle beaucoup plus autonome et puissante, ce qui permet de délivrer avec plus d’efficacité la nicotine sur une longue durée. Il est conseillé d’avoir toujours une batterie chargée à portée de main pour ne pas être tenté par une cigarette-tabac.

Une saveur en fonction de votre comportement d’ancien fumeur

Pour les gros fumeurs (plus de 20 cigarettes par jour), il est conseillé de commencer avec des saveurs-tabacs ou mono goût avant de commencer à expérimenter les nombreuses compositions disponibles.

Les fumeurs occasionnels (moins de 10 cigarettes par jour) peuvent débuter par des arômes fruités ou mentholés pour la fraîcheur qu’ils apportent. Gardez à l’esprit que chaque personne a des goûts différents et qu’il y a forcément une e-liquide qui comblera vos sens, mais le seul moyen de le savoir c’est d’essayer !

Les personnes qui souhaitent se mettre pour la première fois au vapotage ont donc une liberté dans leur choix.

Quelques consignes sur la cigarette électronique

Une chose est sûre ! Lorsque vous testerez votre cigarette électronique pour la première fois, vous allez certainement tousser. Mais n’ayez pas peur, c’est normal ! Il faut un certain temps pour s’adapter à son nouvel outil.

Vous aurez également la bouche sèche après avoir inhalé la vapeur. Pensez donc à boire plus d’eau que d’habitude.

Si certains symptômes comme des maux de tête, des palpitations et des sensations de vertige persistent, n’hésitez pas à consulter un médecin et à en discuter avec lui.

Source : http://www.evapor.paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *